TOP NEWS

  • Le président Tshisekedi rend hommage aux victimes du génocide contre les Tutsis – En savoir plus...
  • Le président Tshisekedi rencontre Kagame à son arrivée au Rwanda – En savoir plus...
  • les rebelles LRA multiplient les violences contre les civils – En savoir plus...
  • Les FARDC et les rebelles des ADF s’affrontent de nouveau à Beni – En savoir plus...
  • Présidentielle: Martin Fayulu se déclare « Président légitime » – En savoir plus...
  • Internet rétabli en RDC après 20 jours de coupure ! – En savoir plus...

Campagne électorale sur fond d'insécurité à Beni et Lubero

Poster le November, 23 2018 at 16:07 PM
332 Views



La campagne électorale pour les prochaines élections présidentielles et législatives a débuté jeudi 22 novembre sur fond d’insécurité dans la ville de Beni (Nord-Kivu) ainsi que les territoires de Beni et Lubero. Certains villages, groupements et communes, qui doivent recevoir des centres de vote, sont soit occupés par les groupes Maï-Maï soit abandonnés par la population à la suite des attaques des rebelles des ADF.

Dans le territoire Beni, plusieurs localités du groupement de Bambuba-Kisiki sont abandonnées par la population à cause des attaques des ADF.

L’une de quatre communes de la ville de Beni, Rwenzori, est complètement vidée de ses habitants à la suite également des attaques récurrentes des ADF.  

Mais, Deogratias Mbayahi, chef d’Antenne de la CENI àBeni prévient que les huit centres de vote de cette commune ne seront pas délocalisés :

« Les machines à voter du grand Nord sont déjà reçues et quand nous parlons du grand Nord c’est-à-dire pour les villes de Beni et Butembo ainsi que les territoires de Beni et Lubero. En termes de sécurité là nous ne pouvons pas trop parler en tant que CENI. Pour ce qui concerne la commune de Rwenzori, malheureusement nous vivons cet état d’insécurité. […] Nous avons huit sites de vote dans cette commune, nous en tant que CENI nous ne saurons pas délocaliser ces sites de vote.»

Selon les sources de la CENI à Lubero, au sud de ce territoire, le groupement de Luhenge qui doit accueillir sept sites de vote est administré par un groupe armé.




Soyez le premier à commenter cet article

Laissez un commentaire:



Inscrivez-vous ici pour recevoir nos actualités en temps réel

Les FARDC et les rebelles des ADF s’affrontent de nouveau à Beni

L'UA demande « la suspension » de la proclamation des ré

Ces résultats n’ont rien à voir avec la vérité

La CENCO demande CENI de publier les résultats conformes à la v&ea

A Goma, Martin Fayulu cartonne encore

Beni : les FARDC et la MONUSCO déjouent une menace d’attaque des AD